Catégories
Actualités

Economies d’énergie – Mythes et réalités

Voici 5 conseils populaires pour économiser de l’énergie – ou peut-être sont-ils des mythes et des conseils trompeurs !

1. Laissez les néons à tubes fluorescent consomment moins d’énergie que de les rallumer à chaque fois – MYTHE

Ce mythe existe presque depuis l’apparition des lampes fluorescentes (néons).

Il est certainement vrai que dans leur phase de démarrage, ils consomment beaucoup plus d’énergie que lorsqu’ils fonctionnent en continu.

Bien que cela dépende de l’utilisation, si vous sortez d’une pièce pendant plus de 2 minutes, vous devez éteindre la lumière.

2. Prendre une douche est plus économique – Parfois un MYTHE, mais parfois VRAI

Le moyen le plus simple de voir si c’est vrai est de mettre le bouchon dans la baignoire la prochaine fois que vous prenez une douche et de voir à quel point elle se remplit.

Si, à la fin de la douche, il y a moins d’eau que vous n’en auriez habituellement dans un bain, vous économiserez probablement de l’argent en prenant une douche.

Mais ce n’est pas aussi simple que cela car il faut également prendre en compte le type de douche. Une «douche à jets puissants» utilise l’électricité pour fournir une douche puissante et instantanée.

Elle utilise également plus d’eau qu’une douche alimentée par un système d’eau chaude classique. La quantité d’énergie que vous utilisez dépend également de l’efficacité de votre chaudière.

3. Il est préférable de laisser votre ballon d’eau chaude allumé 24 heures par jour – MYTHE

Il est toujours préférable de placer le chauffage de l’eau sur une minuterie, car l’énergie perdue d’un réservoir d’eau chaude dépend de la différence de température entre la surface du réservoir et son environnement.

C’est un mythe courant qui dit qu’il faut en quelque sorte plus d’énergie pour continuer à chauffer un réservoir que pour le maintenir à une température élevée.

Bien sûr, comme pour tous les mythes, il y a quelques «si» et «mais». Si le réservoir est hautement isolé (les pertes stationnaires sont donc très faibles) et qu’il y a un thermostat efficace sur le réservoir, les pertes en le laissant allumé peuvent être considérablement réduites.

Mais, en général, il est préférable d’installer une minuterie – une minuterie robuste, adaptée aux ballons d’eau chaude. Elle pourrait être rentabilisée en quelques mois: un excellent investissement en efficacité énergétique.

4. Les gros congélateurs coûtent plus cher que les petits congélateurs – Généralement vrai, mais pas toujours

Dans un sens, cela va évidemment être vrai. Mais, dans la pratique, ce n’est souvent pas le cas.

Les petits congélateurs sont souvent des modèles verticaux, qui perdent une quantité importante d’air froid chaque fois que la porte est ouverte.

Cela peut prendre jusqu’à 30 minutes pour qu’un congélateur retrouve sa température après que la porte a été ouverte pendant une minute.

Les congélateurs coffres, avec une ouverture sur le dessus utilisent souvent moins de la moitié de l’énergie pour un volume donné de stockage de nourriture.

Si vous avez un espace vide dans l’un ou l’autre type de congélateur, il est préférable de le remplir (même avec des boîtes en carton vides) pour arrêter le flux d’air.

5. Laisser l’écran de votre PC allumé pendant la pause déjeuner prolonge sa durée de vie et ne gaspille pas beaucoup d’énergie – MYTHE.

En théorie, laisser l’écran allumé pendant le déjeuner peut prolonger la durée de vie, mais dans la pratique, la plupart des PC s’useront ou devront être remplacés pour d’autres raisons avant que l’écran ne tombe en panne.

De nombreux PC passent en mode veille s’ils ne sont pas utilisés, mais les écrans n’utilisent pas moins d’énergie lorsqu’ils sont en mode économiseur d’écran et, même lorsqu’ils s’éteignent en mode veille, ils consomment toujours de l’énergie.

La consommation d’un écran de PC peut souvent représenter au moins un tiers de la consommation électrique d’un bureau.

La plus grande partie de l’énergie gaspillée est émise sous forme de chaleur, et dans un bureau climatisé, la moitié de l’énergie peut à nouveau être utilisée pour se débarrasser de cette chaleur perdue en été.

Catégories
Actualités

Les préoccupations environnementales dont nous devons nous soucier

Au cours des dernières décennies, l’exploitation de notre planète et la dégradation de notre environnement ont augmenté à un rythme alarmant.

Comme nos actions n’ont pas été en faveur de la protection de cette planète.

Nous avons vu des catastrophes naturelles nous frapper plus souvent sous la forme d’inondations soudaines, de tremblements de terre, de tsunamis et de cyclones.

Différents groupes environnementaux du monde entier jouent leur rôle dans l’éducation des gens sur la façon dont leurs petites actions, lorsqu’elles sont combinées, peuvent jouer un grand rôle dans la protection de cette planète.

Si vous regardez l’environnement qui nous entoure, vous pouvez voir qu’un certain nombre de problèmes retiennent notre attention.

Voici les préoccupations environnementales les plus importantes que vous devez tenir compte aujourd’hui.

Pollution de l’eau

L’eau potable propre devient une chose rare. L’eau se transforme en une préoccupation monétaire et politique alors que la population humaine se bat pour ce besoin.

Les déchets des activités industrielles et agricoles polluent l’eau utilisée par les humains, les animaux et les plantes.

Pollution des sols et des terres

La pollution des terres signifie simplement la dégradation de la surface de la terre en raison des activités humaines telles que l’exploitation minière, le déboisement, la déforestation, les activités industrielles, de construction et agricoles.

La pollution des sols peut avoir un impact environnemental énorme sous forme de pollution de l’air et de pollution des sols, qui à leur tour peuvent avoir des effets néfastes sur la santé humaine.

Changement climatique

Le changement climatique est une autre préoccupation environnementale qui a fait surface au cours des deux dernières décennies.

Les changements environnementaux ont différents impacts destructeurs qui incluent :

  • la fonte des glaces polaires,
  • les changements de saison,
  • les nouvelles maladies
  • et le changement de la situation climatique générale.

Déforestation et exploitation forestière

Nos forêts créent un nouvel oxygène et aident en outre à gérer la température et les précipitations.

À l’heure actuelle, les terres à bois couvrent 30% de la superficie. Cependant, les zones boisées sont régulièrement perdues parce que les gens construisent leur maison, y trouvent de la nourriture et des matériaux.

La déforestation est un problème énorme et continuera de s’aggraver.

Augmentation de l’empreinte carbone

Les augmentations de température, comme le changement climatique, sont la conséquence des pratiques humaines, y compris l’utilisation de gaz à effet de serre.

Lorsque l’atmosphère change et que la chaleur augmente, cela peut causer un certain nombre de problèmes et commencer à détruire le monde dans lequel nous vivons.

Effet sur la vie marine

La quantité de carbone dans l’eau et dans l’atmosphère continue d’être un problème dans le monde qui nous entoure.

Le principal effet est sur les crustacés et les poissons microscopiques, et il a des effets similaires sur l’ostéoporose chez l’homme.

Perte de biodiversité

La biodiversité est une autre victime en raison de l’impact des êtres humains sur l’environnement. C’est le résultat de 3,5 milliards d’années d’évolution.

La destruction de l’habitat est une cause majeure de perte de biodiversité. La perte d’habitat est causée par la déforestation, la surpopulation, la pollution et le réchauffement climatique.

Épuisement des ressources naturelles

Les ressources non renouvelables sont limitées et expireront un jour.

La consommation de combustibles fossiles à un rythme alarmant peut entraîner un réchauffement de la planète qui peut entraîner la fonte des calottes glaciaires polaires et une augmentation du niveau de la mer.

Nous venons de voir quelques unes des principales préoccupations environnementales actuelles.

Nous pourrions en citer des dizaines d’autres mais nous sommes certains que cette courte liste aura suffit à vous faire prendre conscience qu’il est temps d’agir.

Catégories
Actualités

Pourquoi le recyclage est important ?

Les avantages sont considérables et tout le monde y gagne lorsque les gens adoptent le recyclage comme une habitude quotidienne.

Qu’il s’agisse d’un effort communautaire pour aider à embellir une rue ou à plus grande échelle pour aider une entreprise à économiser des centaines à des milliers d’euros sur la gestion des déchets, les avantages d’un programme de recyclage sont infinis.

Avantages environnementaux du recyclage

1. En recyclant, les gens peuvent empêcher des millions de tonnes de matériaux de se retrouver dans les décharges, économisant de l’espace pour les ordures qui ne peuvent pas être réutilisées.

Les décharges polluent non seulement l’environnement mais nuisent également à la beauté de la ville.

2. Le recyclage réduit le besoin d’extraction (extraction minière, exploitation en carrière et exploitation forestière), le raffinage et le traitement des matières premières, qui créent tous une pollution considérable de l’air et de l’eau.

Les polluants rejetés dans l’air et l’eau peuvent être considérablement réduits grâce à une augmentation du recyclage.

3. Le recyclage économisant de l’énergie, il réduit également les émissions de gaz à effet de serre, ce qui contribue à lutter contre le changement climatique.

On estime que le recyclage permet d’économiser plus de 18 millions de tonnes de CO2 par an, ce qui équivaut à retirer 5 millions de voitures de la route.

En bref, le recyclage réduit les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

4. L’utilisation de matériaux recyclés dans le processus de fabrication consomme considérablement moins d’énergie que celle requise pour la production de nouveaux produits à partir de matières premières.

Cela réduit considérablement la quantité d’énergie utilisée quotidiennement en évitant de produire de nouveaux matériaux.

5. Lorsque nous recyclons, les matériaux usagés sont convertis en nouveaux produits, ce qui réduit la nécessité de consommer des ressources naturelles.

Si les matériaux utilisés ne sont pas recyclés, de nouveaux produits sont fabriqués en extrayant des matières premières de la Terre, par le biais de l’exploitation minière et de la sylviculture.

Le recyclage aide à conserver les ressources naturelles comme les minéraux, les arbres, etc. Il protège les habitats naturels pour l’avenir et préserve les ressources naturelles pour les générations futures.

Bénéfices économiques du recyclage

1. Le recyclage contribue à une économie circulaire où tout est une ressource plutôt qu’un déchet.

Des programmes de recyclage bien gérés coûtent moins cher au gouvernement, aux contribuables et aux propriétaires d’entreprise que les programmes de gestion des déchets.

2. Le recyclage coûte moins cher que la collecte et l’élimination des déchets.

Ainsi, plus vous recyclez et moins vous mettez à la poubelle, plus vous économisez de l’argent pour les ménages, les entreprises et les services publics.

3. Lorsque les déchets sont recyclés localement, cela stimule votre économie locale en créant plus d’emplois dans le processus de recyclage et crée un avenir meilleur pour tous.

Vos efforts de recyclage créent également de nouvelles entreprises dans différents secteurs.

Collecte, transport, traitement, fabrication, emballage ou encore vente de produits recyclés, cela permet d’ouvrir la voie à un avenir plus vert.

4. Le recyclage peut stimuler l’industrie touristique des pays. Un environnement propre est accueillant et attire les passionnés de nature du monde entier.

Cet afflux de touristes contribue également à l’économie d’un pays.

Catégories
Actualités

6 habitudes quotidiennes qui détruisent l’environnement

On dit qu’il ne faut que 3 semaines à un être humain pour former une habitude.

Cependant, une préoccupation majeure concernant les habitudes quotidiennes est la façon dont elles détruisent lentement l’environnement.

Fait intéressant, la majeure partie est due à l’ignorance. Alors que certaines peuvent sembler inoffensives au début, leur lecture montre à quel point certaines peuvent être nocives pour l’environnement.

De la conduite automobile au brossage des dents en passant par le gaspillage de nourriture, chacune de nos habitudes affecte l’environnement d’une manière ou d’une autre.

Tout ce dont nous avons besoin, c’est de petits changements dans notre mode de vie quotidien pour réduire notre impact carbone sur l’environnement.

Conduire

La conduite automobile est l’un des principaux moyens que les gens préfèrent pour vaquer à leurs activités quotidiennes.

Cependant, avec jusqu’à 39 millions de véhicules automobiles en circulation en France uniquement, l’environnement paie le prix du coût des fumées produites par les voitures à moteurs thermiques.

Avec autant de personnes possédant des voitures dans d’autres parties du monde, l’effet sur l’environnement est gigantesque.

Les gens devraient opter pour le covoiturage ou être plus disposés à utiliser les transports en commun comme moyen de déplacement pour réduire l’empreinte carbone.

Utilisation excessive de plastique

Les articles en vente dans les magasins sont pour la plupart emballés dans des contenants en plastique. En plus de cela, la plupart des sacs de transport proposés à la caisse sont également de nature plastique.

Statistiquement, les emballages alimentaires représentent près de 70% de toutes les ordures ménagères et des déchets qui finissent dans les décharges.

Le problème est que les plastiques sont un polluant majeur pour l’environnement en raison de leur incapacité à se dégrader naturellement et ayant un cycle de vie qui peut s’étendre sur des millénaires.

Utilisation de papier

Le papier est utilisé quotidiennement par les êtres humains sous différentes formes. Les exemples incluent l’utilisation de serviettes en papier dans la cuisine, de mouchoirs en papier dans les toilettes et dans la presse écrite pour nos lectures quotidiennes.

Indépendamment de notre utilisation quotidienne du papier, ce que les humains oublient, c’est qu’il est fabriqué à partir d’arbres.

Étant donné que la demande augmente régulièrement en raison de notre mode de vie et de la définition modifiée de l’hygiène, nous coupons constamment des arbres pour répondre aux demandes du marché.

Elle a donc augmenté le nombre d’arbres à abattre chaque année contribuant de manière persistante à la déforestation.

Tirer la chasse-d’eau des toilettes

La chasse d’eau des toilettes utilise un seau d’eau pour chaque cycle.

Ce qui est encore plus dévastateur, c’est qu’une fois que vous tirez la chasse d’eau, l’eau se transforme immédiatement en eau noire et ne servira à rien tant qu’elle ne sera pas traitée à la station d’épuration.

En conséquence, l’utilisation d’eau de cette manière est très inefficace car elle n’utilise que de l’eau seule, après quoi elle nécessitera un nouveau traitement.

La meilleure alternative serait d’utiliser des toilettes sèches. L’utilisation de cette option est une bonne alternative puisque les déchets peuvent être utilisés pour des projets tels que la fabrication de fumier.

Cependant, ce n’est pas toujours réalisable dans certaines régions. Ainsi, l’alternative pourrait être de réduire le nombre de fois que l’on tire la chasse d’eau ou l’installation de toilettes à faible débit.

Se brosser les dents

Le brossage des dents est une autre mauvaise habitude car il contribue au gaspillage d’eau quand on laisse couler l’eau. Cela peut utiliser beaucoup d’eau à long terme.

Fermer le robinet pendant le brossage des dents, voilà un geste rapide et simple à faire et qui agit directement sur l’environnement.

Ne pas recycler

En ne recyclant pas, nous envoyons trop de matériaux à la décharge telles que les plastiques et le verre. Le recyclage économise l’énergie et les ressources en réutilisant les biens déjà produits.

Cela signifie que l’énergie qui aurait dû être consacrée à la production de biens entièrement nouveaux peut être réutilisée ou conservée.

Catégories
Actualités

Déforestation, ses effets dévastateurs sur l’environnement

On entend souvent parler de déforestation, mais les effets engendrés ne sont pas toujours abordés.

Après avoir vu les principales causes de déforestation, nous allons maintenant voir ses effets.

Déséquilibre et changement climatique

La déforestation affecte le climat de plusieurs manières. Les forêts sont les poumons de notre planète.

Les arbres absorbent le dioxyde de carbone et libèrent de l’oxygène et de la vapeur d’eau dans l’air, et c’est pourquoi les forêts tropicales humides sont extrêmement humides.

Les arbres fournissent également de l’ombre qui maintient le sol humide. Tout cela est compromis par le manque d’arbres.

Cela conduit au déséquilibre de la température atmosphérique, au climat plus sec, rendant encore plus difficile les conditions écologiques qui conduisent au changement climatique.

Plusieurs animaux et espèces végétales qui forment la flore et la faune à travers le monde sont très habitués à leur habitat naturel.

Par conséquent, la déforestation rend difficile la survie des animaux qui doivent bien souvent se déplacer pour trouver de nouveaux habitats.

Augmentation du réchauffement climatique

Les arbres jouent un rôle majeur dans le contrôle du réchauffement climatique. Les arbres utilisent des gaz à effet de serre, rétablissant l’équilibre dans l’atmosphère.

Avec une déforestation constante, le rapport des gaz à effet de serre dans l’atmosphère a augmenté, ajoutant à nos problèmes de réchauffement climatique.

Érosion du sol

Les arbres sont également essentiels pour le cycle de l’eau car ils continuent de renvoyer de la vapeur d’eau dans l’atmosphère. Le sol reste humide lorsque l’eau de pluie percole dans le sol.

Le sol fertile est maintenu en place par des structures racinaires complexes des arbres. Avec la déforestation, la terre est directement exposée au soleil, ce qui la rend sèche.

Sans arbres, l’érosion se produit souvent et entraîne la terre dans les rivières et les ruisseaux voisins.

De plus, les forêts servent de stations d’épuration de l’eau de la nature.

L’érosion du sol expose le sol à des contaminants qui s’infiltrent dans l’approvisionnement en eau, ce qui nuit à la qualité de notre eau potable.

Inondations

Lorsqu’il pleut, les arbres absorbent et stockent une grande quantité d’eau à l’aide de leurs racines.

Lorsqu’elles sont coupées, l’écoulement de l’eau est perturbé et le sol perd sa capacité à retenir l’eau. Cela conduit à des inondations dans certaines régions et à des sécheresses dans d’autres.

Le déclin de la qualité de vie des personnes

Des millions de personnes dans le monde dépendent des forêts pour la chasse, l’agriculture à petite échelle, la cueillette et la médecine.

Les matériaux et produits que nous utilisons tous les jours, tels que le latex, le liège, les fruits, les noix, les huiles naturelles et les résines se trouvent dans les forêts tropicales.

La déforestation perturbe la vie de millions de personnes.

Insécurité alimentaire à l’avenir

La déforestation pour la nourriture peut entraîner une insécurité alimentaire à l’avenir.

Actuellement, 52% de toutes les terres utilisées pour la production alimentaire sont modérément ou gravement touchées par l’érosion des sols.

À long terme, le manque de sols fertiles peut entraîner de faibles rendements et une insécurité alimentaire.

Perte de biodiversité

La déforestation entraîne une énorme perte de biodiversité. Environ 80% de la biodiversité mondiale se trouve dans les forêts tropicales humides.

Les forêts fournissent non seulement des habitats pour la faune, mais favorisent également la conservation médicinale.

La forêt agit comme un milieu essentiel pour préserver la grande variété d’espèces.

Nul doute qu’il est plus que temps de prendre conscience des conséquences de la déforestation sur notre environnement.

Des gestes simples comme passer au chauffage à pellets, trier ses déchets ou encore recycler, peuvent contribuer à réduire la déforestation.

Chacun dans sa vie de tous les jours peut agir pour cela, il faut juste s’en rendre compte.

Catégories
Actualités

Principales causes de la déforestation

Le monde se développant à un rythme difficile à égaler, le besoin croissant d’espace se révèle être un sujet de préoccupation.

Avec un besoin désespéré de terres pour les activités agricoles, industrielles et surtout urbaines pour contenir les villes et leur population croissante, les Hommes pratiquent désormais la déforestation se produit.

Dans cet article, nous allons voir quelles sont les principales causes de la déforestation à travers le monde.

Activités agricoles

Les activités agricoles sont l’un des facteurs importants affectant la déforestation. Selon la FAO, l’agriculture est à l’origine d’environ 80% de la déforestation.

En raison de la demande croissante de produits alimentaires, une énorme quantité d’arbres est abattue pour faire pousser des cultures, et 33% de la déforestation causée par l’agriculture est due à l’agriculture de subsistance.

Elevage de bétail

Le bétail serait responsable d’environ 14% de la déforestation mondiale. Les agriculteurs défrichent souvent les terres en coupant des arbres et en les brûlant pour élever du bétail et produire de la nourriture.

Ils continuent à utiliser la propriété jusqu’à ce que le sol soit complètement dégradé et répètent le même processus sur une nouvelle forêt.

Il faudra alors de nombreuses années pour que la terre revienne à son état d’origine.

Étonnamment, au cours des 40 dernières années, la superficie forestière a diminué de près de 40%, et pendant la même période, les régions de pâturage et les populations de bovins ont augmenté de manière significative et rapide.

Coupe illégale

En dehors de cela, les industries du bois comme le papier, les allumettes, les meubles, etc. ont également besoin d’une quantité substantielle de bois.

Le bois est utilisé comme combustible, directement et indirectement.

Par conséquent, les arbres sont coupés pour répondre à la demande d’approvisionnement.

Le bois de chauffage et le charbon de bois sont des exemples d’utilisation du bois comme combustible. Certaines de ces industries prospèrent grâce à la coupe illégale de bois et à l’abattage d’arbres.

Chez Palette Pellets nous avons fait le choix de ne proposer uniquement que des pellets fabriqués à partir de bois issu de forêts gérées et certifiées PEFC et/ou FSC. Cela garantit des pellets de qualité qui n’impacte pas la couverture forestière locale.

Urbanisation

De plus, pour accéder à ces forêts, la construction de routes est entreprise ; là encore, les arbres sont coupés pour construire des routes.

La surpopulation affecte directement le couvert forestier, car avec l’expansion des villes, il faut plus de terres pour établir des logements. Par conséquent, les terres forestières sont récupérées.

Incendies de forêt

Les incendies de forêt participent grandement à la déforestation ; des centaines d’arbres sont perdus chaque année à cause des incendies de forêt dans diverses régions du monde.

Cela se produit en raison des étés extrêmement chauds et des hivers plus doux. Les incendies, qu’ils soient causés par l’homme ou par la nature, entraînent une perte massive du couvert forestier.

Papier

Selon l’Environment Paper Network, le papier jeté chaque année représente environ 640 millions d’arbres.

Si nous recyclions, cela pourrait éviter que 27,5 millions de tonnes de dioxyde de carbone ne se retrouvent dans l’atmosphère.

Nous permettrions aux forêts de continuer à rester un écosystème et un habitat fauniques favorables si nous utilisions du papier recyclé.

Surpopulation

La surpopulation nécessite plus de terres pour établir des logements. Elle génère un besoin important de nourriture et de terres agricoles pour cultiver des aliments et élever du bétail.

Il faut automatiquement beaucoup plus de routes et d’autoroutes pour le transport et la communication – tout cela entraîne la déforestation.

Vous l’aurez compris, il existe différentes causes à la déforestation. Alors, même si vous ne pouvez pas agir sur toutes ces causes, vous pouvez au moins commencer par utiliser des pellets provenant de forêts certifiées et gérées durablement.

Catégories
Actualités

Le chauffage au bois est-il vraiment écologique ?

On nous vante les mérites du chauffage au bois depuis quelques années déjà. Mais si le bois est un combustible économique, est-il vraiment écologique ?

Nous allons répondre à cette question dans cet article.

Impact environnemental du chauffage au bois

Le bois n’est pas un combustible parfait, mais une telle chose existe-t-elle ? Toute production et consommation d’énergie par nature crée des sous-produits indésirables. 

Même les sources d’énergie réputées «propres» comme l’énergie éolienne et solaire se sont avérées avoir un impact néfaste sur l’environnement.

Le plus gros inconvénient et l’impact environnemental majeur de la combustion du bois sont bien sûr visibles pour tous : la pollution par la fumée de bois. 

Trois aspects de cette pollution sont discutés et débattus, parfois vivement :

  • les fumées nuisibles (causées par des voisins qui chauffent inefficacement leur maison) ;
  • la contamination de l’air (causée par une trop grande quantité de fumée produite dans les zones à topographie déprimée, comme une vallée fluviale, qui est sujette à des inversions de température en hiver qui emprisonnent la fumée près du sol) ;
  • la pollution de l’air intérieur (causée par des appareils de chauffage au bois internes qui fuient ou inefficaces).

Il est indéniable que la combustion du bois produit de la fumée, qui est nocive en  concentrations élevées.

Même à de faibles concentrations, elle peut être nocive pour les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies pulmonaires ou d’allergies. 

Ceux qui souhaitent freiner la combustion du bois dans certaines agglomérations soulignent que la fumée de bois contient des produits chimiques toxiques.

Ceci malgré le fait qu’un barbecue d’arrière-cour mal cuit ou un bus urbain peut émettre des substances tout aussi nocives.

La technologie à la rescousse

La bonne nouvelle est que la nouvelle technologie de chauffage au bois intégrée aux poêles certifiés d’aujourd’hui contribue grandement à lutter contre les trois aspects de la pollution par la fumée de bois. 

Grâce aux quatre décennies de recherche depuis la crise pétrolière des années 1970, nous en savons beaucoup plus sur la combustion du bois.

Les poêles, inserts, cheminées et chaudières de technologie avancée peuvent réduire la fumée de bois jusqu’à 90 pour cent par rapport aux anciens poêles dits étanches.

Ainsi, la triple menace environnementale de la combustion du bois  peut être abordée en mettant à niveau les équipements domestiques et de chauffage au bois aux dernières normes d’efficacité.

Le chauffage au bois est-il écologiquement durable ? 

La réponse à cette question repose sur un point litigieux : les émissions de gaz à effet de serre.

L’argument souvent cité selon lequel la combustion du bois augmente la quantité de dioxyde de carbone qui entre dans l’atmosphère ne raconte que la moitié de l’histoire.

Le dioxyde de carbone serait, dans tous les cas, émis par ces arbres lorsqu’ils meurent, et les jeunes arbres absorbent en fait du dioxyde de carbone, ce qui rend les gaz à effet de serre du bois neutres.

L’efficacité relative du chauffage au bois

Le bois de chauffage est généralement consommé de trois manières : il est brûlé dans une cheminée décorative ; il est utilisé comme source de chauffage principale ou secondaire. 

La première est susceptible de se produire dans les villes, la seconde et la troisième sont le segment le plus important de l’utilisation du bois pour le chauffage domestique.

Si vous envisagez le deuxième ou le troisième scénario, vous pouvez vous demander si le chauffage au bois est vraiment économiquement viable à notre époque.

La réponse rapide est oui. Le chauffage au bois est un moyen moins coûteux de chauffer votre maison que les sources de combustibles conventionnelles telles que le mazout, le gaz naturel et l’électricité. 

Catégories
Actualités

Savoir si un poêle à pellets est le mode de chauffage qui vous convient

Les poêles à pellets sont une technologie de chauffage innovante, mais ils peuvent ne pas convenir à toutes les propriétés.

Il est important de connaître les caractéristiques uniques de votre propriété qui peuvent vous aider à déterminer si l’installation d’un poêle à pellets vous convient.

Facteurs à considérer avant d’installer un poêle à pellets

Il est important de comprendre ce qui rend une propriété plus ou moins adaptée à l’installation d’un poêle à pellets.

Voici quelques considérations principales pour décider si cela vaut la peine d’installer un poêle à pellets : le stockage des granulés, la qualité de l’isolation de votre propriété et la disposition de votre propriété.

Stockage de pellets

Contrairement à la plupart des systèmes de chauffage domestique, les poêles à pellets exigent que vous y chargiez manuellement du combustible et que vous stockiez ce combustible sur votre propriété.

D’autre part, les sources de combustible traditionnelles comme le gaz sont transportées directement dans votre chaudière.

Avec les poêles à pellets, vous devrez acheter des palettes de pellets et les entreposer sur votre propriété si vous ne voulez pas avoir à courir au magasin et à revenir toutes les semaines pour garder votre propriété bien chauffée.

Pour traverser un hiver froid, vous aurez besoin de plus d’une tonne de pellets, ce qui peut prendre une bonne quantité d’espace.

De plus, les granulés doivent être stockés dans un endroit frais et sec afin qu’ils préservent toutes leurs qualités avant d’être utilisés.

Alors, si vous envisagez de faire installer un poêle à pellets, il est important de considérer le stockage des pellets.

Qualité d’isolation

Avec les poêles à pellets comme avec tout autre type de chauffage, une bonne isolation est essentielle.

La plupart des poêles à pellets n’utilisent aucune sorte de conduits pour distribuer la chaleur ; au lieu de cela, ils dépendent de l’air chaud circulant naturellement d’une pièce à l’autre de votre maison, parfois à l’aide d’un ou deux ventilateurs.

En tant que tel, toute zone ou pièce où l’isolation est mauvaise signifie qu’un poêle à pellets sera beaucoup moins efficace pour chauffer votre maison.

Heureusement, les bilans énergétiques vous permettent de savoir si votre maison est correctement isolée.

C’est toujours une bonne idée de consulter un auditeur énergétique professionnel pour évaluer votre isolation avant d’investir dans un nouveau système de chauffage et de climatisation.

Disposition de la propriété

Bien que les poêles à pellets fonctionnent pour presque toutes les propriétés, certaines caractéristiques physiques rendent certaines maisons plus adaptées.

D’une part, les pièces et les propriétés avec de hauts plafonds sont traditionnellement plus difficiles à chauffer de manière adéquate avec des poêles à pellets.

En effet, l’air chaud monte, ce qui signifie qu’il faudra plus de temps à toute la pièce pour atteindre la température souhaitée.

Un autre facteur important à considérer concernant la composition de votre maison est la disponibilité et l’emplacement des évents.

Afin de bien chauffer une maison à plusieurs étages, vous devez placer votre poêle à pellets sous des évents qui relient chaque étage les uns aux autres.

Utilisation de poêles à pellets comme source de chauffage secondaire

Les poêles à pellets n’ont pas à être votre principale source de chauffage – en fait, ils sont souvent idéaux comme source de chauffage d’appoint.

Tout comme un radiateur, vous pouvez placer un petit poêle à pellets dans la pièce principale de votre maison pour un peu de chaleur supplémentaire pendant les hivers particulièrement froids.

Cela peut être une configuration particulièrement efficace si vous avez également des pompes à chaleur installées, car des températures extrêmement froides peuvent limiter l’efficacité des pompes à chaleur dans certaines régions.

Catégories
Actualités

4 choses à savoir sur votre chaudière à pellets

Vous venez de faire installer une chaudière à pellets dans votre maison, félicitation ! Après avoir commandé votre première palette de pellets il est maintenant temps de vous pencher sur le fonctionnement de votre appareil de chauffage.

Voici 4 choses que vous devez savoir à propos de votre chaudière à pellets.

Lisez le manuel fourni avec votre chaudière

C’est la première chose que les techniciens de chaduière souhaiteraient que les clients prennent au sérieux. La plupart du temps, la réponse au problème se trouve dans les pages de le manuel d’utilisation.

De l’entretien approprié de la chaudière aux meilleures pratiques et aux informations sur la garantie, le manuel contient des informations spécifiques au modèle et il est très souvent négligé.

Ne blâmez pas les pellets tout de suite

Si votre chaudière ne s’allume pas, si votre flamme est faible ou si vos pellets ne restent pas allumés, le combustible ne devrait pas être votre première pensée.

À quand remonte la dernière fois que vous avez fait nettoyer votre chaudière par un professionnel ? Si vous le faites vous-même, parvenez-vous vraiment à toutes les parties qui nécessitent une attention particulière ?

Votre chaudière à granulés fonctionne à partir d’air sous pression qui est aspiré par l’échappement. Avez-vous nettoyé tous ces passages ? Votre échappement est-il exempt de débris ?

L’échappement aspire tout ce qui se trouve dans l’air – donc les poils d’animaux, les poussières et les peluches sont constamment aspirés.

Et en ce qui concerne la vis sans fin, les objets laissés sur le poêle peuvent tomber ce qui la bloque et empêche la chaudière à pellets de fonctionner correctement.

Pour résumer – en plus du nettoyage général nécessaire, un nettoyage professionnel deux fois par an est certainement une bonne pratique.

Comparez cela à votre santé dentaire. Vous vous nettoyez les dents tous les jours, mais il est toujours bon d’aller chez le dentiste tous les six mois pour une attention professionnelle.

Ne brûlez pas de pellets de mauvaise qualité et attendez de bons résultats

Consultez les spécifications des pellets que vous achetez. Regardez la teneur en cendres indiquée et sachez que plus le pourcentage est élevé, plus vos nettoyages seront fréquents.

Les pellets de qualité supérieure auront des pourcentages de cendres plus faibles et donc moins d’entretien.

Bien sûr, vous ne pourrez pas trouver les pellets parfaits tant que vous n’aurez pas effectué vos propres tests.

Ne négligez pas le stockage de vos pellets

Vous seriez surpris du nombre de personnes qui essaient d’utiliser des granulés de bois endommagés dans leur chaudière, ce qui peut provoquer des obstructions.

Les pellets sont extrêmement sensibles à l’humidité en raison de leur composition en fibres de bois séchées.

Parfois, les sacs peuvent être perforés ou déchirés pendant le processus d’ensachage ou de livraison, donc s’ils ne sont pas entièrement protégés, l’eau se retrouvera dans les sacs.

N’hésitez pas à lire notre article sur le stockage des pellets.

Catégories
Actualités

Poêle à pellets avec alimentation électrique ou par gravité

La plupart des poêles à pellets ont besoin d’électricité pour alimenter les composants mécaniques.

Cependant, il existe également des modèles non électriques. Dans ce cas, les pellets tombent dans le pot de combustion par un système d’alimentation par gravité.

La ventilation à l’intérieur du poêle crée un courant d’air naturel qui déplace l’air plutôt que de dépendre de ventilateurs électriques.

Vous êtes un peu perdu ? Pas de panique, on vous dit tout sur les poêles à pellets avec et sans alimentation électrique.

Électrique – 120 volts et/ou batterie

La plupart des poêles à pellets électriques dépendent d’une alimentation électrique constante de 120 volts. Et certains modèles sont équipés d’une batterie de secours en cas de panne de courant.

Les commandes

Les poêles à pellets de base ont un affichage électronique à commande manuelle. Ils ne permettent la mise en marche et l’arrêt du ventilateur de convection et du taux de combustion que dans des intervalles prédéfinis, généralement des rendements faibles, moyens et élevés.

Grâce à ceux-ci, vous pouvez faire tourner le ventilateur de bas en haut et ajuster le taux de combustion selon les besoins.

D’autres poêles à granulés offrent un fonctionnement entièrement thermostatique avec un capteur de température ambiante intégré.

Ce type de poêle modulera automatiquement le taux de combustion et la vitesse du ventilateur pour maintenir la température de la pièce.

De nombreux modèles de poêles à pellets permettent également l’utilisation d’un thermostat à distance ou mural.

Ces derniers permettent des relevés de température plus précis depuis l’intérieur de la pièce.

La sécurité

En raison de leur complexité, les poêles à pellets utilisent plusieurs dispositifs de sécurité et capteurs pour leur fonctionnement.

La plupart des poêles sont équipés d’un verrouillage de la porte de la trémie ou d’un capteur pour s’assurer que la porte est fermée pendant le fonctionnement.

Un interrupteur à vide, situé dans le conduit d’air d’admission, s’assure que le ventilateur de combustion fonctionne en détectant la pression négative.

Enfin, un capteur de température surveille la production de chaleur du poêle. Ce capteur éteint le poêle en cas de surchauffe.

Alimentation par gravité

Les poêles à pellets alimentés par gravité ne sont pas aussi répandus que les modèles électriques. Pourtant, ils sont d’une simplicité remarquable à utiliser et à assembler. Ils n’ont pas besoin de courant !

Les conceptions varient, mais la plupart des modèles sont de grands poêles indépendants dotés d’un grand échangeur de chaleur.

L’échangeur tire pleinement parti des gaz de combustion produits par le feu, en les acheminant dans un mouvement de va-et-vient à travers le corps de l’échangeur.

Cela donne à l’échangeur le temps d’absorber la chaleur des gaz de combustion et de la diffuser dans la pièce.

Ces poêles sont entièrement mécaniques et dépendent de la gravité pour alimenter le pot de combustion en granulés supplémentaires provenant d’une goulotte, au fur et à mesure que les granulés précédents brûlent.

Choisir entre un poêle à pellets électrique et à gravité

Les deux appareils ont des avantages et des inconvénients. Un poêle non électrique pourra fonctionner même en cas de coupure de courant.

Cependant, un poêle à pellets électrique est beaucoup plus facile à trouver, les modèles non électriques étant encore rares dans les magasins spécialisés.

Alors, à moins que vous trouviez le poêle à pellets parfait il vous faudra encore patienter quelques années avant de pouvoir profiter des avantages d’un poêle à pellets à gravité.