Catégories
Actualités

Des primes pour votre chauffage aux pellets ?

De plus en plus de ménages belges optent pour un chauffage aux pellets, une alternative écologique qui produit une chaleur très agréable.

Cependant, changer de chauffage représente un grand investissement et c’est pourquoi certaines régions vous proposent des primes pour encourager la population dans une démarche écologique. Nous vous présentons les différentes primes en vigueur dans le pays pour le pellet !

Prime pour votre chauffage aux pellets en Wallonie

En Wallonie, la région propose ce qu’ils appellent une « prime énergie ». Cette prime vise à aider les particuliers à faire une transition vers des sources d’énergie plus écologiques et plus durables. Ces primes peuvent intervenir dans le cadre de travaux pour améliorer l’efficacité énergétique du logement ou pour l’installation d’une nouvelle chaudière sous certaines conditions.

Plus vous faites de travaux, plus grande sera évidemment la prime. Cependant les primes ne s’appliquent malheureusement pas dans le cas de nouvelles constructions. La première occupation de votre logement doit dater d’il y a au moins 20 ans pour pouvoir bénéficier d’une prime énergie de la région wallonne.

En ce qui concerne le pellet, une prime de 1750€ est prévue dans le cas de l’installation d’une chaudière biomasse. Attention, si vous ne disposez que de faibles revenus, cette prime pourrait même être majorée de trois fois maximum.

Prime pour votre chauffage aux pellets à Bruxelles

A Bruxelles la situation se présente un peu différemment. En effet, il existe de nombreuses primes pour des chaudières et d’autres moyens de chauffage écologiques. Cependant il n’existe malheureusement pas à ce jour de prime pour le chauffage aux pellets.

Cela peut partiellement s’expliquer par le fait que les poêles à pellet sont tout de même moins courants dans la région, car ce mode de chauffage requiert un espace de stockage des pellets assez large. Mais qui sait, peut-être que la région décidera de soutenir le chauffage aux pellets d’ici bientôt aussi ? Pour en savoir plus sur les primes disponibles actuellement à Bruxelles, rendez-vous sur le site de Bruxelles Environnement.

Prime pour votre chauffage aux pellets en Flandre

En région flamande, l’obtention d’une prime dépend de quelques critères. Vous pouvez demander une prime pour une installation de chauffage aux pellets, mais uniquement dans le cadre d’une chaudière à pellets qui fait office de chauffage central pour toute votre maison.

Enfin, dernier point, quand vous optez pour un chauffage aux pellets, pensez à optimiser votre investissement. N’utilisez que des pellets de qualité ultra premium dont le rendement sera supérieur et ainsi vous profiterez au mieux de votre chauffage aux pellets !

Catégories
Actualités

Comment sont fabriqués les pellets ?

Le pellet, ce produit de plus en plus prisé par les ménages pour leur chauffage. Mais savez-vous réellement comment sont fabriqués ces petits granulés de bois à la chaleur si agréable ?

Les pellets de bois sont des petits granulés de quelques millimètres de diamètre, qui sont fabriqués à partir de copeaux, sciures ou encore d’autres déchets de bois non-traités. L’utilisation des pellets ne se limite pas uniquement au chauffage, en effet, ils peuvent également servir en tant que litière pour des animaux.

Passer du déchet au granulé :

Les déchets qui servent à fabriquer les pellets proviennent en règle général de scieries ou encore d’autres industries du bois. La fabrication des pellets est un processus fortement automatisé et de grosse capacité. Elle valorise du bois qui autrement n’aurait plus d’utilité. Avant de compacter ces résidus à haute température, ils sont séchés dans un tambour.

Ainsi, les résidus compactés deviennent de petits bâtonnets à forte densité énergétique. L’énergie utilisée lors du séchage est verte dans la mesure du possible, et provient souvent d’une chaudière à biomasse.

Comme les pellets contiennent déjà de la résine, il n’y a pas besoin de rajouter de liant pour les compresser, ce qui permet de garder un pellet 100% résineux et sans additifs chimiques.

Les pellets s’endurcissent naturellement en refroidissant et se détachent alors les uns des autres. Pour finir le processus, les pellets sont finement tamisés, afin d’éliminer toute poussière qui risquerait d’encrasser voire même d’endommager votre appareil de chauffage.

Les pellets de qualité :

Pour éviter d’endommager votre appareil de chauffage aux pellets, il est primordial de choisir des pellets de qualité ultra premium. Comment reconnaître les pellets de qualité nous demandez vous peut-être ? Quelques astuces à prendre en considération. Privilégiez le pellet sans traitement, ni colle. Vérifiez la performance calorifique du pellet et assurez vous que le taux d’humidité et de cendres du pellet soient le plus bas possible. Ceci ne fera qu’améliorer le rendement de votre poêle à pellets.

Les normes des pellets :

Les différentes normes sont un autre point à prendre en considération lorsque vous achetez des pellets. Les pellets doivent correspondre à la norme européenne EN 14961-2, qui leur assure une qualité standardisée. En dehors de la norme, les pellets peuvent être certifiés.

Les certifications les plus connus sur le marché européen sont le DIN+ et le ENplus. Ces certifications vous garantissent que le pellet sera de bonne qualité et ne risquera par conséquent pas d’endommager votre appareil. Nous vous déconseillons donc fortement d’acheter un pellet sans certification.

Le bois utilisé pour la fabrication des pellets :

Il est tout à fait possible d’utiliser plusieurs essences de bois différentes pour la fabrication des pellets. Cependant, nous privilégions principalement le bois résineux pour son haut pouvoir calorifique. Comme les pellets sont des déchets revalorisés, aucun arbre n’est spécialement abattu pour leur fabrication, c’est donc une source d’énergie renouvelable.

Catégories
Actualités

Bien choisir son poêle à pellets

Vous avez fait le choix d’installer un poêle à pellets chez vous, mais vous hésitez encore sur le modèle à acheter ? Plusieurs critères entrent en jeu pour faire le bon choix. Suivez nos conseils pour choisir votre chauffage aux pellets le mieux adapté pour votre maison.

La puissance du poêle

Le premier critère à considérer est la puissance du chauffage aux pellets qui s’exprime en kilowatts et se situe normalement entre 3 et 20 kW. Afin de trouver la bonne puissance, il faut savoir quelle puissance le chauffage doit couvrir. En théorie, votre poêle aux pellets doit pouvoir produire 0.1 kW pour chauffer 1 m². Toutefois, si votre maison est mal isolée, il faudra opter pour un poêle plus puissant.

Une puissance mal choisie présente deux risques principaux. Premièrement celui du sous-dimensionnement du poêle résultant en une température trop basse chez vous et une consommation trop élevée. Deuxièmement, au contraire, le sur- dimensionnement du poêle, qui vous procurerait des dépenses de fonctionnement inutiles.

Poêle à convection ou poêle à soufflerie ?

Aujourd’hui, deux types de poêles sont principalement disponibles sur le marché ;

Les poêles à soufflerie

L’air chaud est envoyé dans la pièce grâce aux ventilateurs dans l’appareil, faisant monter la température plus rapidement. Ces appareil peuvent toutefois être un peu bruyants, même si les fabricants tachent d’y remédier.

Les poêles à convection

Ces poêles à pellets ne font pas de bruit mais présentent l’inconvénient de faire monter la chaleur plus lentement dans la pièce à l’aide de pierres réfractaires qui accumulent la chaleur et assurent une diffusion lente.

Poêle à haut rendement

Par rendement, nous entendons le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée. Afin de profiter au mieux de votre chauffage aux pellets et faire de économies sur le long terme, il est important que ce rapport soit le plus élevé possible, vous aurez ainsi besoin de moins de combustible pour avoir la chaleur souhaitée.

Les poêles à pellets disponibles sur le marché sont aujourd’hui très performants et on des rendements entre 80% à 90% (bien supérieur au rendement d’un poêle à bois). Pour vous guider dans votre achat de poêle, vous pouvez vous fier à la norme européenne EN 14785.

Poêle facilement réglable

Avant de procéder à l’achat, vérifiez les réglages possibles de votre poêle à pellets. La plupart des poêles disponibles disposent aujourd’hui de réglages assez fins que ce soit pour la température de chauffe, des heures de chauffe et ainsi de suite.

Les poêles utilisent une sonde qui évalue la température pour le réglage. Il vaut donc mieux opter pour une sonde se situant à l’extérieur de a poêle et non pas à l’intérieur pour plus de précision. Vous pourrez ainsi optimiser l’utilisation de vos pellets de qualité premium.

Sécurité

Un appareil défectueux peut toujours représenter un danger. Les incendies sont en règle général provoqués par une mauvaise installation de votre poêle à pellets ou encore un manque d’entretien. Veiller à faire appel à un professionnel agrée pour ces travaux et respectez toujours les normes en vigueur. Dernier point, il ne faut pas non plus négliger le nettoyage régulier de votre poêle à pellets, un mauvais entretien et par conséquent une accumulation de suie pouvant provoquer un incendie.

Prix

Le prix d’un poêle à pellets peut fortement varier en fonction de la puissance du poêle, allant de 2500€ à 6000€. Il faut également compter environ 1200€ à 2000€ pour le tubage de la cheminée.

Catégories
Actualités

Comment bien régler son poêle à pellets ?

Un poêle à pellets est un excellent investissement, tant au niveau financier qu’au niveau écologique. En effet, le pellet représente un combustible renouvelable et durable. Cependant, vous devez veillez à ce que votre poêle soit réglé de façon optimale, afin d’en tirer le plus grand bénéfice et faire des économies par la même occasion.

Régler le débit de granulés de bois

Commencez par vérifier si votre poêle à pellet se règle de façon automatique ou si les réglages se font manuellement. Vous trouverez l’information dans le mode d’emploi ou alors vous pourrez demander à votre installateur professionnel. Souvent les paramètres de base suffisent pour une utilisation normale dans une maison familiale. Cependant, mieux vaut vérifier que cela soit votre cas afin d’éviter les mauvaises surprises par la suite.

Plusieurs choses doivent être prises en compte pour que votre poêle soit au top de sa forme. Pensez aux horaires de fonctionnement de votre poêle à pellets et ajustez celles-ci pour qu’elles correspondent aux moments d’occupation des lieux. Autrement votre appareil chauffera inutilement.

Un deuxième paramètre important est le débit de pellets, c’est-à-dire la vitesse à laquelle le combustible est alimenté dans le brasier. Si ce débit est trp élevé, vous perdrez de l’argent à cause de la surconsommation de combustible ! Comme le combustible se déplace grâce à une vis sans fin, une ventilation supérieure ou égale au débit de granulés s’adapte le mieux pour obtenir une consommation raisonnable. Vous éviterez ainsi de dépenser de l’argent de façon inutile en surconsommant du combustible.

Régler la qualité d’air de combustion du poêle à pellet

Vous pourrez également régler le débit d’air d’entrée, qui est d’une importance particulière si vous habitez en zone venteuse. Vous devez assurer que le ventilateur d’extraction des fumées tourne plus lentement, ce qui permettra aux granulés de bois de brûler moins vite comme le poêle bénéficie de moins d’air de combustion. L’accélération de ce débit va à son tour augmenter la vitesse de combustion des pellets. Vous saurez le déterminer en observant votre poêle. En effet, si vos pellets ne bougent pas beaucoup lors de leur combustion, votre poêle est bien réglé.

Pour aller plus loin…

Vous pouvez également sous-alimenter votre brasier légèrement, ceci vous donnera plus de braises et moins de flammes vives, une solution qui vous permettra de consommer moins.

N’oubliez pas non plus, que chaque degré de chauffe supplémentaire peut engendrer une hausse de 7% sur votre facture d’énergie. Pensez-y lorsque vous réglez la température de chauffe chez vous !

Catégories
Actualités

Tout savoir sur la construction d’un silo à pellets

Quand vous décidez de changer de type de chauffage et d’opter pour les pellets, le choix entre une chaudière et un poêle à pellets se pose alors. Chaque système a ses avantages, et il faut prendre plusieurs paramètres en compte. Si vous avez opté pour une chaudière à pellets, vous allez devoir installer un silo à pellets pour stocker votre combustible. Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir avant de passer à l’acte !

Où placer son silo à pellets ?

Tout d’abord, vous devez choisir avec précision où vous allez construire votre nouveau silo à pellets. Il faut que celui-ci soit facilement accessible pour les camions qui viendront remplir votre silo. L’installation doit idéalement se faire dans un local avec un mur extérieur, permettant ainsi d’ajouter des emplacements pour les tubulures de remplissage et d’aspiration.

La distance entre votre silo et votre chaudière à pellet dépendra essentiellement de votre chaudière, si celle-ci possède un système d’alimentation par aspiration vous pouvez placer votre silo jusqu’à 15m de la chaudière, autrement vous devez vous contenter d’une distance de maximum 2 mètres. Dernier point, veillez à ce que le local où se trouve le silo soit exempt d’humidité, le pire ennemi des granulés de bois.

Quelle taille pour le silo à pellets ?

Afin de pouvoir calculer la taille nécessaire pour votre silo, vous aurez besoin d’une estimation de consommation annuelle en combustible. En effet, les professionnels conseillent d’installer un silo pouvant contenir l’équivalent d’un an de consommation de pellets. A titre d’information, cela représente environ 6 tonnes pour une maison de taille moyenne (ce qui équivaut à plus ou moins 10m³).

Quels critères pour le silo à pellets ?

Deux caractéristiques sont extrêmement importants lorsque vous choisissez votre silo ; l’étanchéité et la résistance. Un silo bien étanche à l’air vous évitera que de la poussière vienne se mélanger à vos pellets. Pour éviter ce problème désagréable vous pouvez également installer un joint étanche sur les contours de la porte.

Enfin, n’oubliez pas que les pellets font un certain poids, 1m³ équivaut à environ 650 kg. C’est pour cela que votre silo devra être très résistant pour éviter tout risque d’accident.

Enfin, veillez à toujours privilégier des pellets de qualité ultra premium lors de vos commandes de combustible ! Ces granulés de bois vous permettront d’optimiser le rendement de votre chauffage aux pellets !

Catégories
Actualités

Comment nettoyer son poêle à pellets ?

Afin de profiter au mieux de votre poêle à pellets, veillez à ne pas négliger son entretien et son nettoyage. En effet, même avec les meilleurs pellets du marché, un poêle crasseux et mal entretenu ne vous donnera pas de rendu optimal.

Sécurité du poêle à pellet

La sécurité tout d’abord. Attendez toujours que votre poêle soit éteint et froid avant de procéder à son nettoyage. Autrement vous risquez de vous brûler.

Chambre de combustion du poêle à pellet

Le brûleur de l’appareil règle sa combustion. S’il devient trop encrassé (ou contient trop de mâchefer), l’air de combustion et l’air chaud d’allumage ne pourraient plus passer, et par conséquent le rendu de votre poêle sera moins bon. Un nettoyage régulier vous évite ce souci. Vous devrez parfois même gratter les parois. Suivez le mode d’emploi de votre poêle pour ce faire.

Cendres du poêle à pellet

Quand vous vous chauffez aux pellets, cela engendre une production de cendres. Ne traînez pas et tentez de vider le bac à cendres à chaque fois que vous remplissez votre réservoir à pellets. Veillez à le faire au moins une fois par semaine en hiver. Tant que vous y êtes, aspirez également la chambre de combustion. Ces astuces vous garantiront un meilleur rendement.

Pensez également à bien choisir vos pellets pour éviter une quantité élevée de cendres. Les meilleurs pellets ont un taux de cendres inférieur à 0.7% ! Qui dit moins de cendres, dit également un meilleur rendement du poêle de pellets et par conséquent, des économies d’énergie.

Nettoyage de la vitre du poêle à pellet

Même si une vitre sale n’empêchera nullement le bon fonctionnement de votre poêle, il est préférable de la nettoyer afin de pouvoir contrôler visuellement la flamme. Pour ce faire, privilégiez les cendres de votre poêle aux produits chimiques pour frotter la vitre. Humidifiez du papier journal, trempez-le dans les cendres et frottez. Grace au pouvoir abrasif des cendres, la vitre sera nettoyée. Passez ensuite un chiffon humide pour terminer. Si toutefois les taches persistent, vous pouvez vous servir de produit nettoyant.

Nettoyage extérieur du poêle à pellet

Ne négligez pas non plus l’extérieur de votre appareil. Pensez à dépoussiérer l’appareil et à aspirer tous les passages d’air ainsi que les trous de ventilation en dessous et au-dessus de votre poêle à pellets. Enfin, occasionnellement, vous pouvez laver la grille d’entrée d’air extérieur et enlever la poussière qui s’accumule dans le réservoir.

Ramonage du conduit du poêle à pellet

Veillez à faire ramoner tous les conduits du poêle deux fois par an, comme prévu dans le règlement sanitaire. Si le foyer ou le conduit de votre poêle sont sales, cela pourrait empêcher la combustion écologique des pellets, et les crasses pourraient même endommager votre appareil. Faites appel à un professionnel pour ce nettoyage. Il déterminera quel type de nettoyage (ramonage par le haut, ramonage du bas du conduit ou trappe du ramonage) convient à votre appareil.

Contrôle en profondeur du poêle à pellet

En plus du ramonage, vous devrez également faire appel à un professionnel pour un contrôle en profondeur de votre poêle à pelklet. Il vérifiera et nettoiera aussi les ventilateurs (qui fournissent l’air chaud dans la pièce) et les joints, ainsi que tous les appareils électroniques (très important pour le bon réglage de votre poêle).

En suivant nos conseils et surtout, en choisissant les meilleurs pellets de qualité ultra premium, vous optimiserez le rendement de votre poêle à pellets !

Catégories
Actualités

Comment reconnaître des pellets de qualité ?

Le pellet comme moyen de chauffage gagne en polarité auprès des ménages belges et l’offre ne cesse de s’étendre sur le marché. Tous les fournisseurs vous promettent une qualité optimale, mais comment s’y retrouver ? Comment savoir si les pellets sont vraiment de bonne qualité ?  Il existe heureusement quelques tests simples que vous pouvez effectuer chez vous.

La dureté

Un pellet plus dur mettra plus de temps à brûler. Vous pouvez tester ceci en plongeant des pellets de marque différente dans quelques millimètres d’eau. Le pellet se dissolvant plus lentement dans l’eau, sera par conséquent plus dur, et donc de meilleure qualité. Ce pellet vous garantira ainsi un meilleur rendement.

Les cendres

Tout comme pour les bûches de bois, les cendres des pellets devraient être grises et légères, signe d’une matière organique sans additifs chimiques. Un bon pellet laissera donc des cendres grises, fluides et volatiles, et surtout, n’en produira que très peu. La vitre de votre poêle sera ainsi facile à nettoyer. Un pellet de qualité ne produit pas non plus de mâchefer, tandis que l’on peut en voir dans les cendres d’un pellet de qualité inférieure.

Vérifiez également les réglages de votre poêle à pellets, si celui-ci produit des cendres noires et que vous vous procurez des pellets de qualité. En effet,un poêle mal réglé (mauvaise combustion, pas assez d’air etc) peut entraîner des cendres grises. Faites alors appel à un professionnel pour effectuer tous vos réglages et les nettoyages plus spécifiques.

L’eau

Afin de vérifier si la densité du pellet correspond aux normes et aux exigences des certifications DINplus et ENplusA1, vous pouvez placer un pellet dans un verre d’eau. Si celui-ci coule, alors vous avez devant vous un pellet de qualité, dont la densité est supérieure à celle de l’eau. Si au contraire, le granulé flotte, cela indique que sa densité est trop basse. Vous l’aurez deviné, un pellet ayant une densité qui répond aux exigences des certifications vous donnera un meilleur rendement.

La couleur

La couleur ne représente quant à elle pas un indicateur absolu. Il y a plusieurs critères qui interviennent pour déterminer la couleur. Si par exemple vos pellets sont composés de mélèze à la place de l’épicéa, ils seront plus foncés, mais cela n’alternera pas pour autant son pouvoir calorifique ni son rendement.

Enfin, privilégiez toujours les pellets certifiés, de qualité ultra premium. N’oubliez pas non plus de bien entretenir votre poêle et de le nettoyer régulièrement  afin d’optimiser son rendement.

Catégories
Actualités

Chaudière ou poêle à pellets ?

Vous avez opté pour vous chauffer avec des pellets, mais vous hésitez entre une chaudière ou un poêle à pellets ? Afin de faire le bon choix, tout dépendra de l’investissement que vous voulez fournir ainsi que des installations déjà existantes chez vous. Il convient également de noter que les poêles sont plus courants que les chaudières.

Les poêles à pellets

Les poêles à pellets ont en règle général une puissance pouvant aller jusqu’à 15 kW et peuvent stocker entre 25 et 40 kg de granulés. Grace à la taille considérable de leur réservoir, ces poêles disposent d’une autonomie de plusieurs heures voire même plusieurs jours, tout dépend évidemment de la taille du réservoir ainsi que de la demande de chaleur. Les poêles sont faciles d’utilisation ; ils sont en effet complètement automatiques car les pellets se déplacent du réservoir au foyer via une vis sans fin. Les granulés se vendent par sacs de 15 kg.

En ce qui concerne le prix ; les prix varient fortement, de 2500 à 6000 € en fonction de la puissance du poêle. Il faut également compter entre 1200€ et 2000 € pour le tubage de son cheminée. Les poêles ont un rendement très élevé se situant entre 80% et 90%.

Les chaudières à granulés (pellets)

Les chaudières à pellets sont à peu près aussi grandes que les chaudières à mazout et sont dotées d’une puissance allant de 10 à 100 kW. Elles sont liées au chauffage central et peuvent même produire de l’eau chaude.

Tout comme les poêles, les chaudières fonctionnent de façon automatique en amenant les pellets du réservoir au foyer à l’aide d’une vis sans fin. Les pellets peuvent également se déplacer grâce à un système d’aspiration.

Le stockage des pellets

Concernant le stockage des pellets, un réservoir (cave, silo enterré ou autre) est prévu à cet effet et souvent une partie de la cave est murée pour ceci. Dans d’autres cas, il peut s’agir de silos démontables en acier ou en tissu, placés dans la cave ou encore de silos enterrés en polymère. Normalement il ne faut pas plus de 8 m³ pour une saison complète de chauffage, dans le cadre d’une maison familiale isolée comme il faut.

Les chaudières ont un rendement de 75% à 95%. Comme les pellets produisent très peu de cendres, le cendrier doit être vidé seulement tous les 2 – 3 mois.

Le prix de l’installation

Dernier point, le prix ; en fonction de la puissance, il varie entre 5000€ et 13 000€ hors frais d’installation.

Catégories
Actualités

Le pellet, plus qu’un produit de chauffage !

Les pellets séduisent de plus en plus de gens. Vous aussi, vous avez déjà songé à passer au chauffage aux pellets ? Vous êtes de plus en plus nombreux à avoir adopté le pellets comme mode de chauffage. Saviez-vous cependant que le pellet peut avoir d’autres utilisations que simplement pour vous chauffer ?

Qu’est-ce qu’un pellet de bois ?

Les pellets sont des petits granulés de bois qui sont fabriqués à partir de sciures et autres déchets de bois ainsi revalorisés. Leur fabrication est presque entièrement automatisée et se fait généralement avec de l’énergie verte. De plus c’est une ressource locale dont la fabrication s’effectue à proximité de sa consommation.

Les avantages

Le pellet présente de nombreux avantages en plus de son aspect écologique. C’est en effet un combustible dont le prix reste stable comparé aux combustibles comme le gaz ou le mazout. De plus, les pellets ont un rendement très élevé,  en tout cas si vous optez pour des pellets de qualité ultra premium. Dernier point non négligeable, la chaleur produite par les pellets est très agréable !

Litière pour animaux

Que ce soit pour les animaux de compagnie comme les chats ou encore les lapins, les pellets conviennent parfaitement comme litière et reviendront moins cher que les alternatives proposées en magasin spécialisé. Ainsi, vous pourrez profiter de vos pellets au meilleurs prix pour plusieurs choses à la fois ! Attention toutefois à ne pas faire de changement trop brusque. En effet, les chats par exemple n’aiment pas toujours les changements. Veillez à garder deux litières le temps du changement afin d’éviter tout risque d’accident désagréable chez vous. Une fois qu’il se sera habitué, vous pourrez passer à la litière 100% écologique.

Comme les pellets sont très absorbants et bon marché, ils conviennent également pour les animaux dits « de la ferme » comme les chevaux, les vaches, les cochons ou encore les moutons, que ce soit comme litière ou dans les étables.

Recycler les cendres du poêle

Saviez vous que les cendres engendrés lors de la combustion de vos pellets peuvent avoir de nombreuses utilisations ? Alors avant de jeter les cendres de votre poêle, assurez vous de ne pas avoir négligé une opportunité d’économiser de l’argent et de redonner une nouvelle vie à ses déchets.

Comme déjà évoqué précédemment, les cendres peuvent servir pour le nettoyage de votre poêle, si vous imprégnez une éponge de cendres blanches. Les cendres peuvent également servir pour faire la vaisselle en les diluant dans de l’eau, ou encore pour faire briller votre argenterie entre autres. En temps hivernal ( autrement dit au moment où vous utilisez votre poêle à pellet le plus souvent..), lorsque il gèle dehors, préférez les cendres à la place du sel. Elles sont moins agressives pour le sol mais tout aussi efficaces (et vous y ferez des économies !).

Si vous voulez vous aventurer un peu plus loin, pourquoi ne pas essayer les cendres comme blanchisseur de dents 100% naturel ou comme dentifrice… ?

Enfin, les cendres peuvent avoir des effets bénéfiques pour votre jardin. En effet, les sels minéraux et le calcium contenus dans les cendres sont très nutritifs pour les sols et agissent donc comme des engrais naturels pour votre jardin. Utilisées avec parcimonie, vos cendres peuvent également avoir des effets bénéfiques pour votre compost. Attention cependant à n’utiliser que des cendres provenant d’un combustible de qualité, faute de quoi l’effet serait plutôt inverse.

Catégories
Actualités

Le pellet en vrac ou en sac ?

Nous avions déjà évoqué les différences principales entre un poêle et une chaudière à pellets. Pour rappel, lorsque vous décidez d’adopter le chauffage aux pellets, vous devez choisir entre l’installation d’une chaudière ou d’un poêle à pellets. Les poêles sont plus courants car ils prennent moins de place et sont moins chers mais ne chauffent qu’une surface limitée.

Le coût des pellets

De façon général, il existe bien évidemment une différence de prix entre les deux types de conditionnement. Or la tendance actuelle va vers un rapprochement de prix. Là où le prix diffère sensiblement, c’est dans l’achat de l’appareil. En effet, une chaudière à pellets est de loin plus cher qu’un poêle. Un poêle à pellets quant à lui demande un entretien plus fréquent. Pour vous donner une idée globale :
Prix moyen d’une tonne de pellets en sac : 240 – 260 euros / tonne
Prix moyen d’une tonne de pellets en vrac : 260 – 280 euros / tonne

L’approvisionnement des pellets

La grande différence des deux modes de conditionnement se trouve dans l’approvisionnement des pellets. En effet, une chaudière à pellets aura l’avantage d’un approvisionnement automatique du silo de stockage. La taille de ce silo peut varier d’une contenance de 1 à 12 tonnes. A vous de voir quel format vous conviendrait le mieux. Les poêles à pellets sont alimentés manuellement par l’utilisateur à l’aide des pellets livrés par sacs de 15 kg. Ce système n’est pas dérangeant en soi, mais demande certes un peu plus de suivi.

La livraison des pellets

Si vous optez pour la chaudière à pellets, celle-ci sera remplie par camion souffleur une à deux fois par an. Grace à leur système de pesée embarquée, le calcul du volume exacte sera effectué directement en fonction de la quantité de pellets insérés dans votre silo.

En ce qui concerne les pellets en sac, la plupart des fournisseurs proposent une livraison de pellets par palette. Ces palettes sont livrées par un camion à hayon mobile qui sera équipé d’un transpalette manuel. Attention, ce transpalette ne peut se déplacer que sur la voie carrossable.

L’entretien d’une chaudière ou d’un poêle à pellets

Une chaudière à pellets a l’avantage de ne pas demander d’entretien de la part du propriétaire. Or, vous devez cependant faire appel à un professionnel pour une vérification qui doit être effectuée chaque année. Quant aux poêles à pellets vous devrez procéder à leur entretien plus souvent. En effet, il faut aspirer le poêle à pellets chaque semaine et nettoyer la vitre toutes les deux semaines. Toutefois, afin de garantir le meilleur rendement de votre chauffage à pellets, veillez à utiliser des pellets de qualité ultra premium.

Le stockage des pellets

Quand on stocke des pellets en vrac, il faut un silo connecté à votre installation de chauffage. Dans le silo vous pourrez stocker jusqu’à 12 tonnes de pellets en vrac.
En ce qui concerne les pellets en sacs, les palettes (contenant une soixantaine de sacs de 15 kg) doivent obligatoirement être placées dans une pièce sans problèmes d’humidité.